17 février 2013

Un non-anniversaire au Père Lapin

Pour diverses raisons (53 est un nombre qui sonne mal à mes oreilles, la conjoncture, le chômage), j'avais décidé de ne pas fêter mon anniversaire cette année. Enfin, plus précisément de ne pas le fêter avec le même faste que les années précédentes.
.
Par un concours de circonstances, nous voilà donc conviés à un brunch dominical au Père Lapin. De brunch il n'y eut pas, mais à la place un solide déjeuner pris juste en face de la Tour Eiffel, par une grande et belle journée ensoleillée d'hiver.
.
.
Pour accompagner une carte ma foi fort sympathique et très séductrice (ICI), nous avons bu deux belles bouteilles.
.
En apéritif, un Champagne Brut Premier Cru, Fleur de Champagne, Duval Leroy (Chardonnay et Pinot Noir issus de la Vallée de la Marne, de la Montagne de Reims et de la Côte des Blancs) : nez très fin et élégant, floral, vif et dégageant (déjà) une belle impression minérale. En bouche, c'est d'une tension extrême et magnifique, une sorte de concentré de poudre de calcaire. Profondeur vineuse, amertume noble et belle race se conjuguent pour définir un champagne équilibré font un excellent champagne d'apéritif, et que je verrai également bien sur un carpaccio de St Jacques par exemple. Belle persistance en bouche, claquant sur la langue. Excellent.
.
Avec une côte de boeuf tendre et saignante, un Fleurie, Poncié 2011, domaine du Vissoux : Un nez assez discret, mais déjà sur un équilibre assez floral et fruité. Notes complémentaires d'épices et de réglisse, sur un substrat assez acidulé quoique "sérieux". En bouche, les tannins sont souples et légers, mais l'ensemble dessine un vin assez profond, tendre, persistant. Finale légèrement poivrée, sur un fruit intense et suave. Très Bien (le vin s'est ouvert au cours du repas et le dernier verre m'est apparu nettement plus développé et corpulent). 
.
Pour le plaisir des yeux, quelques photos des plats et des desserts.
.
Côte de boeuf rôtie pour deux, frites et béarnaise « tout maison »
.
Rognon de veau rôti, purée maison, sauce madère
.
Tartelette citron et uzu, réduction de miel au Grand Marnier
.
Brioche façon pain perdu, confiture de vieux garçon
.
Café gourmand (avec un caramel au chocolat et au beurre salé : une tuerie au premier plan)
.
Un très grand merci à François et Gweno pour ce cadeau, involontaire certes, mais grandement apprécié, et à notre p'tit jeune bourguignon en mal de hammam (et plus si aff ...).
.
Merci également à tous les amis qui m'ont témoigné de leur amitié par mail, SMS ou sur FB (Oliv, Thomas, Gildas, Francis, Pascale, ...).
.
.
Bruno

2 commentaires:

Bobosse92 a dit…

Et pour une fois, la tête de clown derrière la bouteille n'appartient pas à l'ami François !

Bruno

François a dit…

Merci pour cette importante précision...