17 octobre 2017

Cluny

Quelques photos prises de l’abbaye de Cluny à l’occasion d’un déplacement professionnel. Une autre vision de la Bourgogne éternelle.

et les fouilles en cours dans la cour de l'ENSAM (admirez cette magnifique stratigraphie historique).

Bruno

16 octobre 2017

Jeu, set et match !

Jeu, set et match !
La puissance de Nadal et le toucher de bouche de Federer (Mc Enroe pour les plus anciens comme moi), voilà une belle conclusion pour cette remise en forme de mes papilles avant un week-end bourguignon tant attendu.
Bruichladdich Octomore 6.3 : Attaque (très) tourbée, douceur et puissance, aromatique superlative (une touche de noisettes, un boisé d’une élégance folle), joli gras en bouche, persistance sur une fraîcheur mentholée qui fait (presque) oublier les 64° d’alcool. SITE ICI
Une Saint Bruno vraiment « sublime ».

Bruno

7 octobre 2017

Deuxième set !

Deuxième round de révision ce soir avec une belle pièce de bœuf. Après une courte réflexion, mon choix se porte sur un Nuits Saint Georges, premier cru les Vaucrains 2008, domaine Chicotot : un nez sur une belle et élégante réduction, mêlant fruits noirs, notes terriennes et joli grillé / torréfié (sur le moka). En bouche, le vin est un modèle de complexité, balancé entre un force tellurique nuitonne et une élégance soyeuse presque vosnienne. Derrière une première volée grillée / torréfiée, on retrouve un toucher de bouche soyeux, un grain tannique équilibrée par une belle acidité, un panier de fruits bien murs, le tout étant porté par une fraîcheur superlative. J'adore ce cru, presque plus que le St Georges qui est l'égal d'un Grand Cru. Les Vaucrains allient et associent avec justesse la puissance, la corpulence et un côté élégant presque féminin. La finale très persistante et marquante amplifie cette impression d'accomplissement. Excellent (+)
Deuxième set remporté haut la main, à la manière d'un Federer des plus grands jours. Mais dans un grand chelem, il y a toujours (au moins) une troisième manche … A suivre (et à confirmer) donc !

Bruno

6 octobre 2017

Reprise de l'entrainement

Le week-end en Bourgogne approchant à grands pas, il était temps de reprendre l’entrainement. Donc, pour ce soir, à l’occasion de la Saint Bruno, j’ai sorti un Chablis Premier Cru Fourchaumes l’Homme Mort 2010, cave de la Chablisienne : Nez chablisien typique, minéral sur la coquille d’huitres, un côté miellé discret avenant, une belle aromatique complexe, une pointe de vanillé venant arrondir l’impression d’amertume mesurée. En bouche, c’est étonnamment gras sur un substrat étiré, d’une belle acidité minérale vive. Le côté miellé est bien développé, donnant un beau contre-point à une tension étirée sur de magnifiques amers. Un vin dégageant une puissance tellurique certaine, presque tannique. Superbe persistance glycérinée, laissant une empreinte vibrante et une sensation de peau de noix sur les papilles. Excellent
La montée en puissance s’annonce prometteuse !

Bruno

30 septembre 2017

Tout arrive !

Tout arrive ! Après des années de lutte, le mot n’est pas trop fort, avec la (pire) espèce de fonctionnaires, ceux qui cumulent à la fois incompétence et « je-m’en-foutisme de premier ordre ». J’ai nommé les différents responsables de la DRAC de Haute-Normandie (par ordre alphabétique : Thierry Bonin, Olivier Kayser, Luc Liogier), du Musée du Havre (Cédric Crémière), de la ville du Havre (Philippe Pintore aux abonnés absents puisque ne daignant pas répondre aux courriers - sans doute est-il aujourd’hui dans le cabinet d'Edouard Philippe …), … et jusqu’à la Direction du Patrimoine du Ministère de la Culture (Isabelle Maréchal, Vincent Berjot).
7 ans pour récupérer « trois malheureux » silex taillés ! Quel rendement de la part des services de l’Etat que nos impôts nourrissent trop grassement à l’évidence.

Pour rester sur une note positive quand même, je vous présente les trois pièces (de gauche à droite) : une lame à dos et cran adjacent, une pointe à dos et cran adjacent, de type Tjonger et une lame à dos courbe de type Federmesser.

Le détail des retouches des dos.

Bruno

14 septembre 2017

Hommage à André Thévenin, préhistorien

Il fût, lorsque j’étais tout juste lycéen, l’un des préhistoriens « professionnels » à me tendre la main pour étancher ma soif de connaissance de la préhistoire.
Par une correspondance bienveillante et pleine d’empathie pour le novice que j’étais, mais sans condescendance, par ses envois d’articles et par nos discussions, il me permis d’acquérir un début de bases scientifiques que je n’ai eu de cesse de fructifier.
A l’occasion de petits déjeuners communs pris à la même table, lors des colloques interrégionaux sur le Néolithique, rendez-vous « familial » annuel du mois de septembre, cette proximité virtuelle se transforma en connaissance réelle.
Plus tard, lorsqu’il a rejoint l’Université de Besançon, il me conseilla de profiter de l’étude sur le Protomagdalénien du Blot pour effectuer une thèse. Naturellement, il m’accueillit dans son Laboratoire, transformant ainsi l’essai qu’il avait semé quelques années auparavant.

J’ai aujourd’hui une pensée émue pour André Thévenin qui nous a quitté ses derniers jours. Puisse-t-il, là où il est, retrouver Henri Delporte (lui aussi membre de mon jury de thèse) pour poursuivre leurs recherches et leurs discussions sur mon travail dont je fêterai, à sa mémoire, le 25° anniversaire dans quelques semaines.
Je m’associe à la douleur de Madame Thévenin et de toute sa famille, à l’occasion de ce modeste hommage.

Bruno

18 août 2017

Une semaine dans le Châtillonnais

Dernière semaine de vacances en Côte d’Or, mais pas sur la « côte », donc loin des vignes et des tentations … Pour exorciser tout regret, quelques belles visites en images.








fondée en 1118 par Saint Bernard de Clairvaux

chef-d’œuvre du patrimoine industriel du XVIII° siècle édifié par le Comte de Buffon. Unique en son genre, elle est composée d’un ensemble architectural regroupant la partie domestique et la partie industrielle.



Grotte de la Grande Baume à Balot :
cavité la plus vaste d’un ensemble karstique ayant livré des vestiges (en chaille) du Paléolithique moyen.

contenant de magnifiques collections, notamment des céramiques sigillées romaines et l’incomparable « Trésor de Vix » (datant du premier âge du fer : Hallstatt daté entre environ 450 av. J.-C. et 620 av. J.-C.)






Sources de la Coquille :
l’eau jaillit au pied d’un cirque d’éboulis qui donnera, dans quelques milliers / millions d’années, une reculée de type Jurassienne.


Bruno