8 avril 2012

Une décennie bien fêtée

Pour fêter la première décennie de connaissance d'un couple d'amis, lointains géographiquement mais toujours très proches dans notre cœur, nous voilà donc en ce dimanche de Pâques dans la garrigue nîmoise. Une bonne nouvelle, les cigales sont encore endormies ; une mauvaise, un méchant vent nous empêche de profiter du jardin.
.
Précédés par un magnifique bouquet concrétisant ces 10 années, l'amitié, le partage, une cuisine de haut vol réalisée à quatre mains à l'aide du commis Oliv - qui avait aujourd'hui troqué ses habits d'apparat contre la toque - et quelques belles bouteilles ont été au rendez-vous.
.
Quelques impressions de dégustation prises rapidement au cours d'un repas dont le but était l'amitié, sans autre ambition (en particulier en ce qui concerne l'analyse des vins).
.
Sancerre, les Culs de Beaujeu 1996, François Cotat : une robe jaune claire, pratiquement sans signe d'évolution. Un nez complexe et qui apparaît équilibré, entre une sensation acidulée douce et une pointe de menthol, le tout enrobant une douce rondeur. La bouche est complètement en accord, fraîche, citronnée juste comme il faut, révélant une rondeur de bon aloi. La finale est magnifique, sur le fenouil et la truffe. Excellent.
.
Corton-Charlemagne Grand Cru 2001, domaine Bonneau du Martray : magnifique nez de grand Chardonnay, noiseté, légèrement grillé, floral et laissant paraître des notes d'amertume noble. En bouche, on est frappé par la corpulence du vin, encore dans sa prime jeunesse. Magnifique amertume noble, complétée par des notes de zan, d'anis et un léger glycériné. La finale se révèle d'une minéralité noble, salivante et d'une tension ... interminable. Simplement un grand vin !
.
Châteauneuf du Pape, château Mont Redon 1966 : une robe rouge orangée assez claire, montrant une évolution certaine. Le premier nez est d'abord très viandé (type jambon de pays fumé). A l'aération, des notes sudistes apparaissent comme la figue et le pruneau. La bouche est complètement fondue, suave et légèrement alcooleuse (mais pas trop). Notes kirchées magnifiques, apportant un velouté au vin. Finale légèrement réglissée. Excellent. Force est de constater que le vin soutient - tout comme notre hôte d'un jour - son âge.
.
Bourgogne 2009, domaine Dugat-Py : Est-ce l'ordre de service mais nous avons eu une très grosse déception avec ce vin. Si le nez "pète" les fruits rouges avec une première sensation très cistercienne, la bouche fraîche apparaît stricte, (trop ?) serrée, à la limite de la raideur. Finale très marquée par l'élevage. A revoir.
.
Richebourg Grand Cru 1988, domaine Gros frère et soeur (étiquette détachée) : la déception de ne pas voir l'étiquette a été rapidement effacée par le plaisir que cette bouteille  nous a apporté. Nez sur la cerise, doté d'une belle maturité et d'une évolution ménagée. La bouche est typiquement nuitonne, encore fraîche, terriblement fruitée, le tout porté par une acidité totalement intégrée. Granulosité salivante en finale, plus sur le cassis. Une impression de très grande profondeur se dégage de ce vin. Exceptionnel.
.
Un grand merci à Fiona et à Laurent pour leur générosité, leur hospitalité et leur sens du partage. Rendez-vous dans 10 ans, dans 20 ans, dans 30 ans, ... (j'arrête là car dans 30 ans, je serai peut-être en bout de course).
.
L'amitié n'est pas un vain mot !
.
Merci également au "mousse" Oliv qui a parfaitement officié aux fourneaux (un véritable Rémy Bricka que cet homme là !).
.
En route maintenant pour le Pic Saint Loup !
.
.
Bruno

3 commentaires:

enzo d'aviolo a dit…

Bruno,

magnifique photo du Pic!

Vous revenez quand vous voulez pour fêter le plaisir d'être ensemble! le temps n'était pas avec nous mais nos plaisirs hédonistes nous ont vite fait oublier cela.

de passage à l'ermitage du pic l'après-midi de ton passage, j'ai cru voir une grosse palette à ton nom...un mirage sans doute :))))

Bobosse92 a dit…

Une petite palette seulement Laurent ... mais un gros coeur rempli de la joie de cette belle journée ensemble. La prochaine fois, prévois un tablier (de soubrette ?) pour le "grand".

Bruno

Oliv a dit…

Superbe texte, bien en phase avec ce si beau moment !!

J'espère bien qu'on n'attendra pas 10 ans pour remettre ça !

Oliv