1 septembre 2012

Dégustation au domaine Georges Vernay à Condrieu (69)

Crédit photographique : site internet du domaine Georges Vernay
.
Deuxième et dernière visite de vigneron pendant ces vacances dans le Pilat. Mais quel vigneron !
.
Je dois souligner l'accueil formidable qui nous a été réservé, l'immense privilège de pouvoir déguster (pratiquement) toute la gamme disponible, du plus "petit" vin de pays jusqu'aux immenses cuvées haut de gamme de Condrieu et de Côte Rôtie.
.
Un très chaleureux hommage à Paul qui a permis la réalisation de ce rêve et un immense merci à son assistante qui a pris tout le temps nécessaire pour conduire de façon magistrale cette dégustation de plus de deux heures.
.
Donc, les vins, en débutant par les blancs.
Vin de pays, le Pied de Samson 2011 (100 % viognier, élevage en cuve inox) : un nez de sirop d'abricots frais. Une bouche qui possède un joli volume, légèrement confite, sur les abricots réglissés. Un vin simple, mais très bien fait. Belle longueur. Finale toujours saline. Bien ++
Condrieu, les Terrasses de l'Empire 2011 (vignes de haut de coteaux, 30-35 ans d'âge, élevage presque exclusivement en foudre) : un nez plus fin et plus frais, sans doute plus sur la réserve du fait de sa mise récente. Toujours cette impression de marmelade d'abricots. La bouche est tonique, franche, avec une sorte de granulosité salivante. Ca claque sur le palais. Belle vibration en bouche. Très Bien
Condrieu, les Chaillées de l'Enfer 2010 (vignes de mi-coteaux, 55 ans d'âge en moyenne, élevage en barrique, dont 45 % de bois neuf) : un premier nez légèrement vanillé. A l'aération, quelques notes fumées et florales apparaissent. C'est d'une finesse superlative, mais toutefois très vineux. En bouche, c'est proprement magnifique. Quelle tension, quelle droiture. L'acidité est bien présente, et elle vient équilibrer le côté ample et gras du vin, avec presque un côté floral. Quelques notes de fruits blancs, mais vraiment en seconde bouche. La bouche se termine par une finale interminable (!), c'est fin, c'est tendu (je me répète), avec des amers magnifiques. Exceptionnel. Un très grand vin !
Condrieu, Coteau de Vernon 2010 (sélection parcellaire, vignes de 80-85 ans d'âge, élevage sous bois) : contradictoirement, le nez apparaît ici très floral, d'une élégance folle et très fin, un peu poudré dans le sens positif (alors que j'attendais plutôt quelque choses de plus corpulent). La bouche est par contre énorme à ce stade, d'une sphéricité qui emplit la bouche. L'équilibre est conservé par une sorte de minéralité et de salinité vivifiante. Un supplément de corpulence et de définition dans ce vin. La finale légèrement abricotée se présente sur un équilibre tendu. Excellent
.
Passons maintenant aux rouges.
Vin de Pays des Collines Rhodaniennes Syrah, 'de Mirbaudie' 2011 (élevage en cuve inox) : Enorme nez qui "pète" la violette et les fruits noirs, dégageant une première impression de belle maturité. La bouche est également très fruitée, légèrement épicée. Je lui ai trouvé un léger manque de définition mais n'est-ce pas lié à son passage juste après le Vernon ? En l’occurrence, je m'abstiendrai de porter un jugement plus précis. A revoir
Vin de Pays des Collines Rhodaniennes Syrah, 'Fleur de Mai' 2011 (élevage en barrique) : Une bien belle syrah au nez, fruits rouges et noirs, poivre noir et violette. La bouche est charnue, dans la délicatesse, toujours sur une sensation poivrée élégante, qui soutient le vin. Finale fraîche et salivante. Joli vin très bien fait, sans autre ambition que de donner du plaisir. Très Bien
Côtes du Rhône, Sainte Agathe 2010 (syrah plantée sur l'aire d'appellation du Condrieu, élevage en barrique sans bois neuf) : Un nez très profond, sur les fruits rouges. On note une très légère trace d'élevage et des notes épicées discrètes. La bouche est sérieuse, charnue en attaque. Une pointe de vanille, des touches épicées et une belle acidité de structure en font un vin de belle facture. La finale est vibrante, salivante et tendue. Bien +++
Saint Joseph 2010 (parcelles situées sur Chavanay, élevage en barrique, sans bois neuf) : un magnifique nez de syrah, élégamment habillé par quelques notes vanillées fines. Fruits, épices et violette sont largement présents. La bouche est bien constituée, peut-être avec un léger creux en milieu de bouche. Finale plus profonde et plus suave que le vin précédent. Bien ++
Côte Rôtie, Blonde du Seigneur 2010 (deux parcelles en côte blonde, l'une au-dessus de la Landonne, 8 à 10 % de viognier) : Changement de registre avec ce nez d'une suavité profonde, presque sensuel. Tout est déjà présent et c'est comme une invitation au plaisir. La bouche, bien que perturbée par une mise récente, est équilibre, sur une trame acide traçante. Les tannins sont certes anguleux, mais ne demandent qu'à se fondre dans le temps. Aucun défaut de conception, si ce n'est sa jeunesse évidemment. Finale superbe, traçante, longue à souhait. Excellent
Côte Rôtie, Maison Rouge 2009 (sélection parcellaire située sur Tupin-et-Semons, 100 % syrah, élevage en barrique, 45 % de bois neuf) : un nez ultra-puissant, très 'cerises à l'alcool', presque kirsché, légèrement viandé. La bouche est tellurique, presque terrienne. Encore un peu d'élevage bien sur, mais les notes de fruits noirs très murs sur présentes. Les tannins abondants demandent du temps pour se fondre, mais le vin reste frais en finale. Il n'assèche pas la bouche. Excellent (et plus avec le temps ?)
.
Voilà, la dégustation s'achève après plus de deux heures en cave. Nous repartirons avec des étoiles dans les yeux, devant le niveau général vraiment très élevé des vins de Christine Vernay.
.
De beaux souvenirs qui resteront gravés longtemps dans notre mémoire.
.
.
Bruno

6 commentaires:

François a dit…

Menu de rentrée chez B&B : patates et pâtes... :)

Bobosse92 a dit…

Euh, non non !

François a dit…

C'est toi le gagnant du Loto du Calvados ??? Faut au moins ça pour repartir avec le coffre plein de Vernay...

Bobosse92 a dit…

Nous avons été sages, juste un carton de ... 9 bouteilles. Je sais, c'est un nouveau concept qui va devenir tendance.

Oliv a dit…

J'étais sûr que les Condrieu 2010 allaient te faire mettre un genou à terre !

A très vite,
Oliv

Bobosse92 a dit…

Et pas que les Condrieu ! Parce que la gamme de rouges n'est vraiment pas en reste. J'ai même apprécié Maison Rouge qui ne correspond pas "a priori" à mon style PDF !