3 juin 2012

Déjeuner dominical bien arrosé

Ce dimanche midi, rendez-vous sur les hauteurs du Mont Valérien pour un déjeuner dominical en toute amitié, histoire d'oublier les choses qui fâchent. A cette occasion, de nombreuses et belle bouteilles ont été dégustées et bues.
.
Pour accompagner un apéritif "presque dinatoire", un vin blanc très tendu, plutôt sur un équilibre me faisant penser au Muscadet. Toutefois, malgré cette tension acide un peu trop appuyée, l'aération apporte une sorte de "gras" et de "chair". C'est bien fait, mais sans doute un peu court et manquant de corps et de maturité. Surprise, c'est un Vin des coteaux de Suresnes, Clos du Pas Saint Maurice 2010. Bien+
.
Avec une salade de carpaccio de saumon mariné, deux vins nous ont été proposés. Champagne Grand Cru, Grand Blanc 2004 de chez Philipponnat : impressionant de minéralité crayeuse. C'est très floral, puissant, une belle vivacité. Touches lactées agréables en finale, qui voit le retour d'un crayeux noble, animé d'une granulosité tout en finesse, presque saline. Fascinant malgré sa jeunesse. Excellent
.
Château Grillet 2000 : J'avoue être un peu passé à côté de ce vin. C'est très floral au nez, presque trop subtil, mais avec une pointe de verdeur (sous-maturité). Cela m'évoque plus l'équilibre nasal d'un jeune chablis que celui d'un Viogner de noble race. La bouche est grasse, ample, aromatique, mais manque un peu de distinction et de complexité (phase de fermeture ?). Sur un registre gras sur gras avec le saumon, le vin ne se livre pas de la meilleure façon (à revoir ?). Bien+
.
Avec une épaule de veau en cocotte et ses petits légumes nouveaux, également deux vins servis.
.
Clos des Lambrays Grand Cru 2003 : déjà bu en ce lieu, et toujours la même impression. Nez sur les fruits rouges et noirs, intenses, murs et sans le côté compoté du millésime. La bouche est déjà fondue, sur le fruit, réglissée, cassissée, peut-être un soupçon d'élevage encore présent. Belle buvabilité. Finale élégante, très grand cru. Très Bien
Musigny Grand Cru, 2001, Dominique Laurent : encore un cran au-dessus du précédent. Nez typique du grand pinot noir, récolté à maturité, profond, élégant, suave et charpenté. Bouquet de fruits, maturité sur le rasoir, tannins fins, suaves et grande sensualité dans ce vin. Equilibre magistral en bouche. Terriblement séduisant en finale, long et élégant, sur des notes d'épices nobles, de fruits rouges très murs, mais pas trop. L'élevage, à ce stade, ne fait qu'accompagner le vin, et se signale à peine par une légère sensation boisée en finale. Magistralement élevé. Excellent
.
Klein Constantia 2004 : Là encore, on a affaire à un grand vin, sur un équilibre d'une belle liqueur, des notes d'oranges amères complétant une sucrosité mesurée. Notes lactées douces, acidité de structure bien constituée. Belle finale, équilibrée là encore entre l'aspect liquoreux, les notes de fruits amers et l'acidité. Excellent
.
Voilà, une belle après-midi d'amitié, d'échanges et de bonne humeur. Un prochain rendez-vous est d'ores et déjà pris, sur le thème "Soirée Chomage", avec, à la clé, toujours le plaisir sans cesse renouveler de se revoir, et c'est bien là le principal.
.
Un grand merci à nos hôtes François et Gwenola pour leur accueil et à très bientôt, même si la fin de repas peut paraître un peu difficile, mais c'est sans doute l'effet de l'altitude ou de l'âge ...
.
.
.
Bruno

4 commentaires:

François a dit…

Que dire de plus sinon que l'utilisation de clichés désobligeants est tout à fait déloyale ! :-)

Bobosse92 a dit…

Oui, mais tellement naturelle cette photo !

Oliv a dit…

T'as raison, François !!
Va falloir lui piquer son appareil photo au paparazzi (en français, on dit "papirassi"), il a une tendance certaine à balancer trop facilement les dossiers dangereux, cet homme là !

Les bouchons sur les bouteilles me laissent à penser que vous n'aviez pas tout rincé quand même ! ;o)

Bravo à tous pour ces beaux moments.
Et courage, Bruno, y'aura des jours meilleurs !
Bises,
Oliv

Bobosse92 a dit…

En fait, je pensais que l'association pouvait donner quelque chose d'intéressant. Force est de constater que la chance m'a souri, à moins que je n'ai réussi à capter un moment d'intense réflexion nourri par ce repas (et ces bouteilles). Ma foi, je ne suis pas trop mécontent de moi !!!

Sans rancune. Bises.


Bruno