12 août 2011

Un p'tit tour en Suisse

Première étape : le creux du Van
C'est une combe d'érosion ayant fracturé un anticlinal de type jurassien. Le ruissellement des eaux a entraîné une dissolution partielle des roches calcaires meubles. La mise en place ultérieure d'un glacier quaternaire, et son retrait lors de la déglaciation, ont provoqué une forte action mécanique (alternance gel / dégel), à l'origine de la formation de ce cirque. Les débris qui en résultent ont formé une moraine qui obstrue aujourd'hui une partie de la vallée de l'Areuse proche.
Sa structure géologique montre une falaise en hémicycle composée de dépôts du Jurassique supérieur (Malm) : au sommet - sur une hauteur de près de 250 mètres - des calcaires du Kimméridgien (étage moyen du Malm), puis des sédiments marno-calcaires du Séquanien (= Oxfordien supérieur) surmontant une série marneuse de l'Argovien (= Oxfordien moyen) - l'Oxfordien constituant l'étage moyen du Malm - recouverte par des éboulis en pied de la falaise.
Au niveau du cirque, le sommet de l'anticlinal est affecté par un repli synclinal et la fermeture de l'angle de la charnière a favorisé la fracturation de ces calcaires, dont l'érosion explique l'orogénèse de ce cirque.
Pour plus de clarté, un tableau résumant les différents étages stratigraphiques de l'ère secondaire.
.
Donc, quelques photos de cette curiosité.
.
Sur la prairie du chalet du Soliat, quelques quadrupèdes ...
.
et d'étranges figures naturelles.
.
Deuxième étape : le lac de Neuchatel, le musée Latenium
.
Superbe musée d'archéologie, situé sur les lieux même du site paléolithique de Champréveyres (Magdalénien final). Je n'ai pas pu résister à la tentation de photographier quelques silex taillés, dont un magnifique remontage de chutes de burin sur sa matrice.
.
Troisième étape : L'abbatiale de Payerne
L'abbatiale occupe l'emplacement d'une Villa Paterniaca du IV° siècle, reconvertie en chapelle dédiée à la Sainte Vierge - sous l'impulsion de l'évêque Marius. Dans la première moitié du X° siècle, une première communauté de chanoines réguliers est fondée. Rattaché au mouvement clunisien par l'abbé Mayeul, un premier édifice à 3 nefs est construit. Le monastère devient ensuire abbatiale, au XI° siècle, suivant un schéma typiquement clunisien (avec toutefois quelques apports gothiques du XV° siècle). La construction s'effectua par étapes : première moitié du XI° siècle pour la nef (St Odilon) et seconde moitié du XI° siècle pour le coeur et le chevet (St Hugues), la tour Saint-Michel - érigée en avant de cette église - marquant le début de cette construction aboutissant au monument actuel.
Lors de la reforme, le cloitre et les bâtiments abbatiaux furent détruits. Ne subsiste plus aujourd'hui que l'église.
.
L'église et son clocher tors.
.
Le vaisseau central de la nef (première moitié du XI°), avec
.
les collatéraux associés (vue d'en bas et à mi-hauteur).
.
Le coeur (seconde moitié du XI°).
.
Narthex : fresques de type bizantin (fin XII° / début XIII°).
.
Détail d'une colonne peinte.
.
Chapiteaux (X / XI° siècle, d'inspiration bourguignonne).
.
Voilà, c'est la fin d'une journée assez longue et éprouvante, mais ô combien enrichissante !
.
.
Bruno

3 commentaires:

Laurent P a dit…

l'amateur de vin a t-il visité une cave de la région ? Face au Laténium, vous aurez sans aucun doute remarqué le vignoble de Champréveyeres.

Jolies photos.
Laurent

Bobosse92 a dit…

Bonjour Laurent,

Malheureusement, nous n'avons pas visité de caves. Nous sommes effectivement passés près des vignobles, entre Gorgier et Neuchatel (en descendant du creux du Van), mais je voulais absolument visiter le Latenium (une partie de moi étant archéologue-préhistorien) et l'église de Payerne (une autre partie étant attirée par l'architecture romane). On a coutume de dire que choisir c'est renoncer. C'est un peu vrai.
Sans doute nos pas nous mèneront dans un prochain avenir dans cette région et je prendrai le temps d'aller gouter quelques vins autochtones (Chasselas ?).
Amicalement.

Bruno

Bobosse92 a dit…

Oups, j'ai rippé !

Champreyveres, je connais surtout pour son site Magdalénien, mais là encore une déformation d'archéologue.

Bruno